The Kingdom

Ecrivaine : Jess Rothenberg

Maison d’édition : Casterman

Genre : young adult, science fiction, androïde, robots et éthique

Parution : Le 4 mars 2020

Page : 399

Résumé :

Ana, mi-humaine, mi-robot, est l’une des sept hybrides conçues pour divertir les visiteurs du parc d’attractions Kingdom, petits comme grands. Sa vie prend cependant un autre tournant quand elle est accusée d’avoir assassiné Owen, l’un des membres du personnel. Commence alors un procès haletant, où la vérité n’est pas forcément celle que l’on croit…

Mon avis :

Jess Rothenberg a grandi à Charleston, en Caroline du Sud. Elle vit aujourd’hui à New York avec sa famille. Avant d’écrire des romans pour adolescents, elle éditait des livres pour enfants.

Les éditions Casterman, fondées en 1777, ont évolué pour répondre aux attentes éditoriales de leur époque. Le catalogue actuel s’est construit autour de Tintin et de Martine, deux œuvres plébiscitées sur toute la planète, autant par les enfants que par leurs parents. En complément de ces prestigieux piliers, Casterman publie, tant en littérature Jeunesse qu’en Bandes dessinées, de grandes séries classiques (Alix, Corto Maltese, les Cités Obscures, Martine, Ernest et Célestine ou Émilie) et des sagas innovantes (Lastman, UW2, Cherub ou Bodyguard).

Un vrai coup de cœur pour se roman.

On est tenu en haleine jusqu’à la fin.

Au début, on commence direct avec un meurtre mais on ne sait pas de qui et qui est accusé, on est dans le flou.

Ensuite, on apprend à connaître Ana et son monde ainsi que ses sœurs.

On a également le procès et l’histoire en elle même entre deux.

On a également des images des vidéos surveillances et du coup j’ai trouver que l’histoire était vachement réaliste, on a vraiment tout les détails et je l’ai dévoré.

Tout s’enchaîne rapidement et on va savoir du coup si l’accusation est vrai ou fausse car on le sait vraiment que à la fin.

Et on apprend également d’autres détails mais que à la fin et c’est justement ça qui est bien.

Citation

« Ève est la première Fantasiste, le prototype original. Elle a des yeux noisette et des cheveux argentés. Aujourd’hui, elle porte le diadème qu’on lui a offert à l’occasion du bicentenaire du parc, un bijou en cristal serti d’un minuscule oiseau en saphir. Elle me fixe mais je me détourne – je l’évite depuis que les Superviseurs lui ont accordé la primeur dans le choix des tenues, ce matin. Bien sûr, elle a choisi celle que je voulais, une robe en dentelle espagnole exquise, couleur lavande métallisée.
— Reconnaissance éternelle, ajoute-t-elle.
— Reconnaissance éternelle, répondons-nous doucement, quoique je m’exprime sans grand enthousiasme.
Nia me serre fort la main, puis la lâche. Je lève la tête mais ses yeux bleu-vert sont perdus dans le vague et, déjà, elle s’éloigne, faisant virevolter ses cheveux noirs. »

Ma note : 5/5

Vous pouvez retrouver ma chronique sur instagram ici : https://www.instagram.com/p/CDt317NHBGR/?igshid=bepv1u75waif

N’hésitez pas à laisser un like et un commentaire 🙂

Publié par livres.emeline76

Bonjour, j’ai 23 ans, je suis passionné de lecture, mais aussi de séries et de drama coréen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :