Dix jours avant la fin du monde

Ecrivaine : Manon Fargetton

Maison d’édition : Gallimard

Genre : littérature jeunesse, apocalypse, science fiction, amitié et amour

Parution : Le 18 octobre 2018

Page : 353

Résumé :

Deux lignes d’explosions ravagent la Terre. Nul n’en connaît l’origine mais quand elles se rejoindront au large de notre côte atlantique, le monde sera détruit. Sur les routes encombrées de fugitifs qui tentent en vain d’échapper au cataclysme, six hommes et femmes sont réunis par le destin. Ensemble, ils ont dix jours à vivre avant la fin du monde…Un compte à rebours implacable, une aventure initiatique qu’on ne lâche plus.Et vous, que feriez-vous s’il ne restait que dix jours ?

Mon avis :

Manon Fargetton est une auteur française. Elle publie son premier roman à 18 ans, enchaine avec une quinzaine de livres et de nombreux prix littéraires. Elle a écrit en « En plein vol », « Nos vies en l’air », la saga « June », le « Suivant sur la liste », « Les plieurs de temps », « Quand vient la vague », « le livre de toutes les réponses sauf une » et « Dix jours avant la fin du monde ».

Gallimard Jeunesse a été créé en 1972, il réunit les auteurs et les illustrateurs pour les enfants afin qu’il puisse lire des romans jeunesses. Ils font des romans, albums, documentaires, audio-livres, applications numériques, bandes dessinées pour tous les âges, des tout-petits aux adolescents et jeunes adultes.

Au début, j’ai eu beaucoup de mal avec les personnages savoir qui est qui, qui fait quoi ou encore qui est avec qui.

J’étais attaché à Valentin et Lily Ann. Ensuite, je me suis attaché à Brahim. Par contre j’ai direct déteste Sarah et Gwenaël.

L’histoire de Gwenaël a vraiment une importance même si au début on a du mal à rentrer dans son histoire car l’auteur change de style.

Par contre je n’ai pas aimer la fin, je m’attendais à plus de détail mais non.

Par contre l’idée du compte à rebours était vraiment intrigant et donnait le palpitant à chaque fois.

Il y a beaucoup de question sans réponse avec ce roman malheureusement et du coup je me dis que au final cela ne valait pas la peine qu’il soit lu…

Citation

« Je n’arrive pas à m’inquiéter pour toi, tu t’en sortiras toujours », et c’est vrai, c’est vrai que je m’en sortais bien, seulement qu’est-ce qu’ils savaient de ce qui se passe dans ma tête pour pouvoir dire ça, penser qu’ils pouvaient dire de moi « tu t’en sors bien », qu’est-ce qu’ils savaient de ma violence, ces mots qui se bousculent, ces gestes que je retiens, comment auraient-ils pu imaginer? Ils se rassuraient en se disant que je vais bien pour oublier que j’allais moins bien avant, mais moi, toujours avant de m’endormir, quand je n’ai plus la force de retenir le torrent de boue qui coule dans mon cerveau, toujours ces questions qui palpitent et mes muscles qui se contractent jusqu’à l’épuisement, et ce besoin de hurler, cette façon silencieuse de hurler que j’ai le soir, le visage qui se contracte et un souffle qui vient du fond du ventre et les larmes qui montent sans cesse sans que je sache pourquoi, ils ne savent pas, ça, ces éternités que je passe à ne pas réussir à m’endormir, à me tourner, me retourner. »

Ma note : 2,5

Vous pouvez retrouver ma chronique sur instagram : https://www.instagram.com/p/CAacRQlH1Ce/?igshid=znafob6i6swc

N’hésitez pas à laisser un like et un commentaire 🙂

Publié par livres.emeline76

Bonjour, j’ai 23 ans, je suis passionné de lecture, mais aussi de séries et de drama coréen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :